It’s been awhile…

Méchante fille. Presque deux mois que je n’avais pas posté. Il faut dire qu’avec les examens et le rythme très soutenu de mes cours je n’ai pas eu le temps de grand chose. Mais je vais pouvoir me faire pardonner cette semaine : je suis en VACANCES ! Ô joie !

Bien.

Je dois vous dire une chose : des magasines, j’en achète rarement. Et quand l’envie m’en prend, c’est-à-dire deux ou trois fois par an, j’achète un Grazia ou un Cosmo… Mais lundi, je me suis finalement décidée à acheter un Vogue. It’s been awhile que je me disais qu’il fallait que j’en prenne un pour voir à quoi ce magasine, ce « temple de la mode » ressemblait… Et quelle surprise !

PIRE QUE TOUS LES AUTRES !!!! ENCORE PLUS DE PUBLICITÉS !!! Je me plaignais avec Grazia et Cosmo, en les blâmant avec leurs publicités à la con, mais alors Vogue remporte la couronne !!!! Le Vogue n°945 de Mars 2014 comporte 394 pages dont (au moins, parce que j’ai dû en omettre) 214 DE PUBS, ET OUI J’AI COMPTÉ !!! Plus de la moitié… C’est véritablement aberrant.

 

Vogue n°945, Mars 2014. Pub Femme fatale.

 

Toutes ces annonces, dont la majeure partie sont affreuses (sans blague, arrêtez la drogue les gars…), sont un constat accablant : le monde de la mode n’est décidément pas prêt à faire face au naturel, à bannir le squelettique la maigreur et le Photoshop.

Comment voulez-vous qu’avec ces images de « femmes parfaites » (cela dit, ça fonctionne aussi pour les hommes), il n’y ait pas de Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) ? Comment voulez-vous que nous, êtres fragiles, n’ayons pas de complexes qui nous pourrissent la vie ? Face à toutes ces publicités, ces photographies qui accompagnent les articles, les défilés visionnés en masse sur la toile, ces filles qui passent LEUR VIE ENTIÈRE dans une salle de salle de sport, qui avalent des tas de produits protéinés, prennent leur nourriture en photo sur Instagram (parce que oui c’est trop chouette de passer sa vie à manger de la salade composée et du quinoa bio, je vais le crier à la terre entière), nous ne pouvons QUE nous sentir inférieures, moches ou pire encore. Il faut arrêter ce culte idiot : celui d’une beauté inaccessible. ON N’EST PAS DES BARBIES BORDEL.

Il faut arrêter d’en vouloir à la matière grasse, parce qu’elle est importante pour le corps (pas non plus à profusion sinon diabète ou autres trucs pas cool), et aussi et surtout, pour le cerveau, arrêter d’en vouloir aux calories, arrêter d’en vouloir aux poignées d’amour, à la cellulite, à toutes ces choses-là. De quoi devrions-nous culpabiliser ? De manger ? De nous faire plaisir avec du chocolat ? FOUTAISES ! BALIVERNES !

Maintenant parlons de la cellulite : toutes les femmes en ont (OUI MESSIEURS) parce que c’est hormonal ! N’allez pas croire que celles qui défilent n’en ont pas : leurs jambes sont maquillées et la lumière est réglée de manière à donner une impression de « perfection ». Si votre cellulite est un énorme complexe, optez pour de petits exercices de musculation, de drainage pour vous sentir mieux dans votre peau, mais par pitié : n’en faites pas un obstacle au maillot de bain, à la nourriture. N’allez pas vous dire à chaque fois que vous mangez un gâteau : « Je ne devrais pas, j’ai 3 kilos à perdre… » ou bien : « Je ferai 30 minutes de vélo pour éliminer. ». Se nourrir doit être avant tout un plaisir et non une contrainte. Mangez de TOUT en quantité raisonnable pour ne pas être en overdose de quoi que ce soit. N’allez pas vous imaginer que les hommes préfèrent les corps de mannequins : on pourrait facilement le croire en voyant leurs réactions devant un magasine, une publicité dans la rue, mais croyez-moi : entre un sac d’os d’1m80 qui fait du 34 et une femme, avec des formes de femme, d’1m80 qui fait du 40, le choix est vite fait. Je vous rappelle qu’une femme est là pour donner la vie, ce qui sous-entend que son corps est fait pour ça… d’où les hanches, pour laisser passer les bébés, OKAY ?

Maigre ne veut pas dire « heureux ». Avoir des formes, des poignées d’amour, 5 kilos « de trop » ne veut pas dire « adieu le bonheur ». Bien sur qu’il y a des exceptions, bien sûr que certains hommes aiment les femmes « filiformes », mais combien sont-ils, sérieusement ? Dans mon entourage, je n’en connais pas en tout cas.

Un jour peut-être, ce diktat de merde disparaîtra. En attendant, appréciez-vous et ne vous identifiez pas à ces pantins. Fatalement, nous nous prenons pour des laiderons qui ne ressemblent à rien, mais honnêtement… je ne vois pas pourquoi on envie ces morceaux de viande photoshopés. Qu’ont ces filles/hommes d’enviable ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :